RT 2020 : l’importance de la protection solaire au sein des nouvelles normes

RT 2020 : l’importance de la protection solaire au sein des nouvelles normes

Après la RT 2012, la RT 2020 approche à grands pas. Si la RT 2012 vise essentiellement les aspects thermiques des constructions, la RT 2020 y ajoute notamment la production d’énergie. Une évolution majeure qui a pour objectif de ramener la performance énergétique de tous les nouveaux bâtiments à un niveau positif (BEPOS – Bâtiments à Énergie POSitive). Dans un tel contexte, quid de la protection solaire ?

La règlementation thermique 2020 (RT 2020), nommée également “Règlementation Bâtiment Responsable” (RBR), après la RT 2012, a pour objectif de mettre en œuvre le concept de Bâtiment à Énergie POSitive (BEPOS) : en faisant passer la consommation énergétique maximale de 50 kWh/m²/an (RT 2012) à ≤ 0 kWh/m²/an.

Pour y parvenir, la RT 2020, en plus de 5 usages distinctifs inclus dans la RT 2012 (refroidissement, chauffage, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires – ventilateurs, pompes, etc.), intègre de nouveaux usages comme la consommation des appareils ménagers (ordinateurs, réfrigérateurs, TV, etc.). En cela, la RT 2020 met, au-delà des aspects techniques du bâtiment, les individus au cœur du principe, en les incitant à faire évoluer leur comportement pour consommer moins et plus efficacement.

De plus, la RT 2020 vise à améliorer le bien-être des occupants (qualité de l’air intérieur, isolation phonique, confort, etc.) et l’empreinte environnementale du bâtiment, en introduisant le concept d’énergie grise (énergie nécessaire tout au long du cycle de vie d’un produit) des matériaux entrant dans la construction.

La protection solaire améliore les performances énergétiques du bâtiment

Dans un tel cadre réglementaire, et bien que les systèmes de protection solaire ne soient qu’un des éléments de l’enveloppe du bâtiment (vitrages, fenêtres, murs, toits, planchers, isolation thermique, etc.), il importe de souligner leur capacité à contrôler l’apport en chaleur solaire et en lumière naturelle : une valeur ajoutée majeure sur l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments, comme pour le confort des occupants.

Dans cet esprit, il est important de savoir que les stores Bandalux affichent des certificats sur ses matériaux (Oeko-Tex, Greenguard Gold) et systèmes ( marque CE) qui garantissent l’absence de substances toxiques pour l’homme et l’environnement, et qui selon les références sont aussi 100% recyclables (certains tissus fabriqués par Bandalux proviennent d’ailleurs du recyclage de bouteille PET ou du coton) . De plus, leurs performances uniques permettent de réduire jusqu’à 50% l’usage de la climatisation. Des éléments qui entrent parfaitement dans les exigences des certifications LEED, BREEAM, BBCA, Effinergie, E+C ou PassivHaus.

Sachant cela, est-il utile de recourir à la lumière artificielle quand la lumière du jour suffit ? Doit-on réclamer plus de climatisation alors qu’en réduisant l’impact des flux thermiques sur l’enveloppe du bâtiment, il est possible de limiter significativement la chaleur intérieure ? L’évidence des réponses à ces questions incite à ne pas les formuler…

La protection solaire dynamique facilite l’atteinte des objectifs fixés par la RT 2020

Aussi, associée à des systèmes d’automatisation, grâce aux performances des toiles disponibles sur le marché et en fonction des performances des vitrages, les équipements de protection solaire, qu’ils soient extérieurs, intérieurs, intégrés ou combinés (intérieur plus extérieur) permettent l’optimisation des performances énergétiques du bâtiment en réduisant significativement les consommations électriques (éclairage, climatisation, ventilation, chauffage ; lire à ce sujet l’interview de Marilyne Martinez sur la protection solaire automatisée) ce qui facilite la réalisation de BEPOS, tout en libérant les individus des actions à mener pour avoir un comportement responsable (automatisation).

Autre avantage, les systèmes de protection solaire améliorent les conditions de vie des occupants : condition lumineuse, réduction de l’éblouissement, confort thermique. Autant d’éléments qui favorisent le bien-être des individus auquel s’attache la RT 2020.

Encore trop souvent sous-utilisée, la protection solaire a clairement un rôle à jouer pour l’atteinte des objectifs fixés par la future RT 2020. Gageons que cette nouvelle règlementation incitera les bâtisseurs et architectes à s’intéresser à ces solutions contemporaines, qui ont toute leur place dans l’avenir du secteur du Bâtiment.

Encadré :

  • LEED® (Leadership in Energy and Environnemental Design) : certification pour les habitations écologiques et saines.
  • BREEAM (Building Research Establishment Environnemental Assessment Method) : certification de la performance environnementale des bâtiments s’appuyant sur 3 catégories ; la qualité intrinsèque du bâtiment, la gestion de l’exploitation du bâtiment et la gestion de l’occupation du bâtiment.
  • HQE (Haute Qualité environnementale) : référentiel de 14 critères visant à limiter les impacts environnementaux d’une opération de construction ou de réhabilitation, tout en optimisant les performances énergétiques, environnementales, de santé et de confort d’un bâtiment.
  • Minergie : label suisse reconnu au niveau européen accordé aux habitations utilisant une consommation énergétique de l’ordre de 38KWhep/m²/an pour les logements neufs et de 60 KWhep/m²/an pour les logements en rénovation.
  • BEPOS Effinergie 2017 : label français attribué aux bâtiments conformes à la RT 2012 et aux exigences minimales liées au référentiel E+C: niveau Énergie ≤ 3 et niveau Carbone ≤ égal
  • BEPOS+ Effinergie 2017 : label français attribué aux bâtiments conformes à la RT 2012 et aux exigences minimales liées au référentiel E+C: niveau Énergie ≤ 4 et niveau Carbone ≤
  • PassivHaus : label allemand de performance énergétique des bâtiments.
  • BBCA : label BBCA français qui valorise toutes les démarches bas carbone d’un bâtiment basée sur 4 piliers de mesure : Construction-Exploitation-Stockage carbone – Economie circulaire
  • E+C : label pour la construction neuve pour contribuer à la lutte contre le changement climatique afin de généraliser les bâtiments à énergie positive et à faible empreinte carbone.

Pour aller plus loin, téléchargez notre ebook “Gestion thermique et lumière

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *


*