Protection solaire automatisée : avantages, impacts et avenir

Protection solaire automatisée : avantages, impacts et avenir

Avis d’expert. La protection solaire automatisée constitue un enjeu majeur dans le cadre de l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments. Pour prendre la mesure des avantages, des impacts et des perspectives d’avenir de ces systèmes, nous avons interrogé, sur tous ces sujets, Marilyne Martinez, Manager Prescription Bâtiments, chez Somfy.

SOMFY est spécialiste des solutions automatismes et domotiques. Pouvez-vous nous présenter les principaux avantages de la protection solaire automatisée pour des bâtiments tertiaires ?

Maryline Martinez – Les bâtiments tertiaires sont souvent de grands bâtiments, disposant de surfaces importantes d’échanges de flux thermiques en façade. D’où la nécessité de recourir à des solutions à haute performance. En la matière, les protections solaires automatisées réagissant en fonction des conditions climatiques extérieures et aux périodes d’occupation et d’inoccupation du bâtiment, elles sont des solutions qui contribuent à la performance de la façade et du bâtiment. Il s’agit juste de systématiser et automatiser des gestes de bon sens, comme celui de baisser ses volets ou ses stores en été lorsque le soleil tape fort ou de profiter du soleil en hiver pour réchauffer notre intérieur. 

On parle essentiellement de protection solaire, mais ne serait-il pas plus judicieux de parler de performance énergétique du bâtiment, a fortiori alors que se profile la RT 2020 ?

MM Un bâtiment est d’abord conçu pour le confort des individus, des occupants, des usagers (confort thermique et visuel principalement). Aujourd’hui, nous passons tous, en moyenne, 80% de notre temps dans des bâtiments. Il est donc essentiel que la performance énergétique favorise le confort. De fait, les deux enjeux que l’on peut citer autour de cette problématique sont la meilleure efficacité énergétique possible et le confort et le bien-être des usagers. Ce sont ces 2 paramètres qu’il convient d’optimiser… La protection solaire est un des éléments qui contribue à cet objectif.

Quel est votre avis sur l’évolution RT 2012 vers RT 2020 ? Quel impact cette évolution a sur la protection solaire et la motorisation ?

MM – Aujourd’hui, la RT s’applique au neuf. Mais, le neuf ne constitue que 1% à 1,5% / an du parc immobilier européen. La transition énergétique doit également s’appliquer aux bâtiments existants. Heureusement, en France, la filière du bâtiment a démontré sa capacité à s’adapter, car le défi auquel on doit faire face aujourd’hui concerne le parc existant. À ce sujet, un chiffre est très évocateur. 86% des surfaces vitrés des bâtiments en Europe sont en simple ou double vitrage, rien de plus. De fait, pour une grosse majorité des bâtiments, une protection solaire constitue une première solution efficace, peu coûteuse, pour améliorer les performances énergétiques. À ce sujet, l’Agence Internationale de l’Énergie (1) recommande l’installation et l’utilisation de stores automatisés dans ce type de bâtiments. Pour réussir notre transition énergétique, nous devons également nous attaquer aux bâtiments existants.

En quoi l’automatisation des systèmes de protection solaire améliore les performances bioclimatiques des bâtiments ? Quels exemples concrets pouvez-vous nous citer, chiffres à l’appui ?

MM – En fait, il vaut mieux parler de performances énergétiques. Pour vous donner un exemple concret, nous avons effectué un test d’un an au siège de Rabot Dutilleul, dont le siège est basé à Lille. Il s’agit d’un bâtiment existant, entièrement vitré. Ce test avait pour but de recueillir deux points essentiels : l’expérience des utilisateurs et les performances énergétiques du bâtiment. Pour mener le test, nous avons conservé en l’état un étage qui est devenu notre étage témoin, et nous avons équipé, en milieu occupé (preuve que l’intervention n’est pas lourde) un autre étage, l’étage pilote, de stores automatisés interagissant avec l’éclairage afin de maintenir un niveau de luminosité toujours optimal, soit via l’éclairage naturel soit via l’éclairage artificiel. Au bout d’un an, selon les retours des bureaux d’études, nous avons obtenu des résultats très significatifs, avec -54% de consommation électrique d’éclairage, -10% de consommation électrique liée à la climatisation, à la ventilation et au chauffage et, en tout, -29% de consommation énergétique totale pour l’étage pilote. En convertissant, cela nous a donné les chiffres suivants : 108,27 kWhep /m²/an pour l’étage témoin contre 78,04 kWhep /m²/an pour l’étage pilote.

Du côté de l’expérience utilisateurs, ce test a permis d’abord de démontrer, qu’après une période de compréhension et d’appropriation du système, les collaborateurs de l’entreprise se sont déclarés satisfaits des gains en confort thermique, visuel et in fine de productivité. D’une manière générale et quel que soit le type de bâtiment, dans le registre du confort des occupants, Somfy préconise de prévoir également des systèmes de commandes individuels, pour que ces occupants puissent ajuster la position des stores en fonction de leur propre tolérance et de leurs propres besoins.

Où doivent être installés les systèmes de protection solaire automatisée pour obtenir un maximum d’efficacité ?  À l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment ? Et pourquoi ?

MM – On sait que la protection solaire externe est plus efficace. En effet, la protection solaire externe arrête les rayons avant qu’ils ne tapent sur les vitres. Cependant, à partir de R+6, la règlementation interdit la protection solaire extérieure, pour des raisons de sécurité, de maintenance… De fait, la protection solaire intérieure s’impose, via par exemple, de petits stores vénitiens entre vitrages qui sont automatisables.

À ce propos, est-il utile de mixer les deux systèmes, extérieur plus intérieur ?

MM – En effet, il peut être utile de mixer les deux systèmes dans certains cas. Ce peut être l’installation d’un système de protection solaire complémentaire à l’intérieur pour gérer davantage la luminosité ou simplement pour répondre à un besoin d’intimité. De plus, si les protections solaires extérieures ne sont pas ultra performantes, il est envisageable de compenser avec des stores intérieurs.

Entre neuf et rénovation, comment se répartit le marché de la protection solaire automatisée ?

MM – Nous estimons que la rénovation correspond à 65% / 70% du marché et que le neuf représente entre 35% et 30% du marché.

Quelles sont les difficultés techniques et économiques de la protection solaire automatisée dans le cadre d’une rénovation ?

MM – Reprenons l’exemple du bâtiment de Lille. Le budget total de la solution clés en main a été de l’ordre de 50 à 60 €/m². De plus, concernant l’aspect technique, il est facile de mettre en place des solutions légères offrant un impact et des résultats significatifs. Rappelons que nous sommes intervenus en milieu occupé.

Qu’en est-il également de la protection solaire automatisée pour le marché résidentiel et de ce que l’on nomme désormais la maison connectée ?

MM – En France,contrairement à l’Allemagne par exemple, on est dans un pays de volets roulants. Chez Somfy, on considère les volets roulants comme étant des systèmes de protection solaire. C’est donc un élément important.

En ce qui concerne le sujet de la maison connectée, nous sommes sur un marché qui est sur le point d’exploser. Pour s’en convaincre, il suffit de constater combien les FAI (2), GAFA (3), Ikea… investissent le sujet. Naturellement, la protection solaire entre dans ce système, en plus des commandes concernant le chauffage, l’éclairage…

À votre avis, quels sont les grandes évolutions que va connaître le marché de la protection solaire automatisée ? Quel est le potentiel, par exemple, des moteurs à batteries rechargeables ?

MM –Les moteurs à batteries rechargeables font partie des changements majeurs. Notamment dans le cadre de la rénovation. En effet, ces systèmes évitent d’avoir à faire passer des câblages pour l’arrivée électrique. En revanche, sur le marché de la rénovation, on peut se heurter à une contrainte esthétique, on rencontre donc, là aussi, un besoin de miniaturisation.

Concernant l’évolution du marché, nous sommes à l’aube d’une tendance lourde avec l’arrivée du bâtiment connecté, à l’image de la maison connectée. Bâtiment communicant qui est capable de recevoir et de communiquer des informations à ses gestionnaires et ses occupants. Mais la vraie rupture, c’est l’association de nouveaux services. En effet, qui dit bâtiment connecté, dit bâtiment « ready to service ». La gestion des parkings, des dépenses énergétiques, des services du quotidien et de nouveaux liens sociaux…autant de concepts qui vont s’intégrer aux bâtiments.

Bandalux a choisi comme partenaire exclusif les moteurs Somfy : en quoi consiste exactement ce partenariat ? Et comment Somfy accompagne son client Bandalux ?

MM – Bandalux est un fabricant basé en Espagne, dont une part des équipes est naturellement basée en Espagne. Chez Somfy, nous avons tissé des relations de travail étroites avec les équipes françaises de Bandalux. Cela passe par des échanges d’informations sur des projets de bâtiments, des prescriptions communes.  Cette collaboration se traduit par des échanges réguliers d’informations sur des projets communs, nos offres produits pour proposer la solution la plus pertinente, la plus performante aux concepteurs et constructeurs de bâtiments. Ce partenariat s’est construit au fil du temps et est bien parti pour durer ! En fait, nous avons un partenariat win-win qui se réalise au travers de la communication entre nos équipes respectives et des échanges d’informations sur des dossiers en cours. Cela nous permet de mieux connaître nos produits respectifs, afin de monter les projets les plus performants possibles. Il s’agit d’un véritable travail collaboratif qui se construit au fil du temps.

Pour terminer, quels sont les avantages produits Bandalux / Somfy pour les prescripteurs et les professionnels du bâtiment ?

MM –Nous avons une valeur commune : la qualité des produits. Somfy est une marque forte qui propose une large gamme de services et une présence sur le terrain au travers d’une couverture territoriale majeure. Bandalux / Somfy, ce sont des marques référentes qui offrent un accompagnement de qualité pour que les chantiers se déroulent le mieux possible. Ce sont deux entreprises qui mettent tout en œuvre pour que les chantiers soient les plus fluides possibles, avec une exigence forte sur la qualité de fabrication, d’installation et de simplicité d’utilisation avec  pour objectif commun : garantir la satisfaction des clients.

Pour aller plus loin, téléchargez notre ebook  “Façades bioclimatiques et domotique”

(1) Agence Internationale de l’Énergie (International Energy Agency – IEA) est une organisation internationale fondée à l’OCDE.

(2) FAI : Fournisseurs d’Accès à l’Internet.

(3) GAFA : acronyme désignant les quatre entreprises les plus puissantes du monde de l’Internet Google, Apple, Facebook et Amazon.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *


*